It is currently Sun Dec 17, 2017 6:14 am
Change font size
Vortex LARP Le forum du GN Vortex

Saynètes

Saynète VI

De petites histoires pour vous donner la saveur du Monde de Jeu.

Saynète VI

Postby Geist » Mon Mar 03, 2014 2:47 pm

Front de Mer, Province de Maarhé, 1838 v.t.

Au bord d’un long renfort rocheux, à portée de vue d’une plage de sable gris, battue par les vents du large, lors d’une nuit presque sans lune.


Les Troupes Etranges sortirent de l’eau, une par une, discrètement, le bruit de leur déplacement couvert par le bruit de vagues derrière eux.
De son poste d’observation, Nisha le Terreux regardait, sa face de pierre burinée par l’âge ne montrant presque aucune émotion. A ses cotés, son fils, Akhal, montrait lui les signes d’une agitation montante.
En bas, sur la plage, les troupes étranges s’approchaient des gardes que l’Armée Impériale avait placé là, juste au cas où, et qui, jusqu’à présent, n’avaient du combattre que l’ennui d’une position sans histoire. Dans un attaque rapide et silencieuse, elles furent réduites au silence, sans hostilité ou brutalité manifeste.
En voyant les Troupes Etranges remonter le long de la plage, droit vers la Citadelle du Culte placée le long de la côté, Akhal eut un mouvement réflèxe, son instinct le poussant à se ruer prévenir la Citadelle. D’une main ferme, Nisha le retint, secouant doucement, et tristement, la tête.
Les Troupes Etranges attinrent rapidement la porte de la Citadelle, la nuit les rendant presque invisibles aux yeux des soldats de garde qui, de toute façon, ne regardaient pas dans cette direction.
La porte, pourtant faite d’un chêne solide et renforcé, explosa soudain, projettant ses morceaux vers l’intérieur et tuant les quelques soldats qui étaient présents dans la cour de la Citadelle.
La voie libre, les Troupes Etranges se ruèrent à l’intérieur.
Sous la main de son père, inflexible, Akhal se tortillait, brûlant d’aller aider les soldats contre ces envahisseurs sortis des eaux, mais il ne pouvait bouger.
Alors que les soldats se faisaient massacrer, fauchés par les projectiles silencieux que les Troupes Etranges utilisaient comme arme avant même de pouvoir arriver au contact, Akhal se retourna vers sont père et vit que celui-ci pleurait.
Finalement, les bruits de combat finirent par s’estomper, la citadelle était tombée. Les soldat survivants ou blessés furent achevés, sans pitié.
Pendant une demi-heure encore, les Troupes Etranges occupèrent la Citadelle, hors de vue de Nisha et Akhal. Ce qu’ils y firent, personne ne le sait exactement, mais quand ils partirent, la Citadelle était en feu, nettoyant les dernière traces de leur passage.
Une par une, les Troupes Etranges retournèrent à la mer dont ils étient venus, entrainant derrière eux les corps de leurs camarades tombés au combat. Pour chacun de leurs morts, une dizaine de soldats Impériaux étaient tombés.
Alors que l’eau se refermait sur eux, et que la marée montante commencait à effacer leurs traces, Akhal se retourna vers son père, les yeux plein de larmes et de colère.
“Pourquoi père ? Pourquoi ne m’as tu pas laissé aller prévenir la garnison ? Peut-être que si ils avaient été prévenus, le résultat aurait été différent !”
Nisha soupira, et répondit d’une voix triste.
“C’est peu probable mon fils, tout au plus y aurait-il eu un corps de plus brûlant dans cet amas de pierre au loin.”
Les yeux dans le vague, Nisha s’interrompit un instant.
“Quand j’avais ton âge, je me suis posé les mêmes questions que toi. Mais j’ai fini par comprendre, avec le temps, et, crois moi, le processus fut douloureux, long et difficile. Nous les Lithans, ne sommes pas le bras de l’Empire, nous en sommes la Mémoire.”
Nisha baissa alors les yeux sur son fils.
“Si nous étions intervenus, comme tu brûlais de le faire, nous serions sans doute morts, deux cadavres calcinés perdus parmi ceux des soldats. Et qui, dans ce cas, aurait pu raconter leur histoire ? Qui aurait ramené le récit de leur bravoure, face à ces puissants envahisseurs ? Non, mon fils, notre rôle, bien qu’ingrat, est vital. Nous sommes le Pilier, la Mémoire de l’Empire, et notre responsabilité est de nous assurer que l’Empire n’oublie rien, en aucun cas, car ceux qui oublient le passé son condamnés à répèter ses erreurs…”
Nisha, alors, se tut, et reporta son regard sur la Citadelle en flamme, gravant dans sa mémore les derniers moments de ce fier édifice. De ses yeux coulaient encore des larmes qui faisaiennt écho à celles qui mouillaient le visage de son fils.

Grâce au témoignage de Nisha et Akhal, les autres garnisons côtières purent être prévenues du danger des Troupes Etranges, et, même si les combats suivants se montrèrent à chaque fois extrêmement meurtriers, l’Empire put, au moins, commencer à préparer sa défense...
Geist
Site Admin
 
Posts: 104
Joined: Thu Aug 23, 2012 10:44 am

Return to Saynètes

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest

cron

Search

User Menu